Quels sont les métiers manuels qui rapportent le plus ?

Depuis ses dix dernières années, nous rencontrons une renaissance de plusieurs métiers dits manuels presque en voie de disparition. Cela est dû à une revalorisation du travail et de la passion qui animait les anciens du métier, ou encore au désir des jeunes de ne pas passer leur journée derrière un bureau à classer des dossiers.

Maçon

En France, de plus en plus de jeunes se lancent dans les métiers manuels et exercent ainsi leurs compétences sur différents domaines. L’avantage des mains d’œuvre actuelles est qu’elles sont justifiées par de certification et de qualification, allants du CAP de maçon au Brevet de Technicien Supérieur en bâtiment et travaux d’ampleur publics. Qu’il s’agisse de construire des maisons, des immeubles ou d’autres types d’ouvrage, les maçons apportent leurs expertises dans l’assemblage des différents éléments de la construction. Le maçon peut être membre d’une équipe de construction ou propose ses services à titre de prestataire particulier. Selon les statistiques, en France, le secteur de la construction fait actuellement appel à plus de 1,5 million de maçons actifs et dans les années à venir plus de 100000 jeunes, tous types de diplômes confondus, intégreront ce secteur d’activité. Moyennant un salaire mensuel de 1550 euros brut et des opportunités d’évolution et de rémunération dynamique atteignant jusqu’à 5000 euros pour les plus qualifiés.

La Plomberie

Spécialiste du débit et des volumes d’eau, de tuyauterie ou encore de canalisation, la plomberie attire de plus en plus de jeunes. Il est très important pour être plombier d’être réactif et d’être disponible à tout moment. Contrairement au maçon qui lui a des heures de travail fixes, le plombier travaille en fonction de la demande des clients. Vu comme un super héros, luttant contre les dégâts des eaux, il répare et installe de nouveaux matériaux si besoin. Dans son métier, le professionnel est appelé à exercer le plus loin possible que cela lui est permis. Les qualifications vont du CAP de monteur d’installation sanitaire au Brevet de Technicien Supérieur en Fluides domestiques et énergie ou encore un certificat de reconversion professionnelle. Pour le plombier, la rémunération est assujettie au SMIC et en fonction de l’expérience et de qualification du professionnel, cela peut évoluer de 1500 euros bruts à plus de 5000 euros bruts par mois.

Prothésiste de la dentition

Bien souvent, le prothésiste dentaire est associé à un dentiste. Mais aujourd’hui, il est précisé que ce denier peut ne pas être un dentiste. Dans la pratique, un dentiste peut opter pour une spécialisation complémentaire de prothésiste, mais le prothésiste dentaire peut exercer librement. D’ailleurs il est assez fréquent que ce soit les dentistes qui recommandent un prothésiste à son patient. À l’image d’un sculpteur, il sculpte les prothèses dentaires de la forme voulue par la dentition et la mâchoire du patient. De la couronne à la bague dentaire, le prothésiste peut même utiliser des matériaux précieux dans sa confection. En majorité, le travail du prothésiste se fait à la main sauf pour la finition. À noter que pour devenir prothésiste dentaire, il est essentiel d’avoir un Brevet de Technicien Supérieur en prothèse dentaire. Et par la suite, le professionnel peut opter pour des postes en laboratoire de prothèse, des postes en centre hospitalier ou directement ouvrir son cabinet. Et aspirer à une rémunération mensuelle de 1750 euros nets pour les débutants et de 2700 Nets pour les confirmer et même plus pour les experts qui ouvrent leur laboratoire.

Spéciale jeux vidéos : quelles entreprises recrutent en France ?
Top des jobs d’été les plus cool